Le Puy-en-Velay

Filtrer les articles :



Journal de voyage d’un pèlerinage en Terre Sainte


Le 13/12/2019


Prochaine conférence : vendredi 19 décembre 2019 à 14 h 45 au Ciné Dyke, Le Puy en Velay

 

 

 

Journal de voyage d’un pèlerinage en Terre Sainte,

 

par le Docteur Michel Viallet.

 

Depuis les premiers siècles de notre ère, des millions de pèlerins ont fait cette démarche pour des raisons diverses, tournant autour de l’approfondissement de leurs connaissances, de la recherche de la vérité… La « Terre Sainte » est cette région du Moyen-Orient où est né et où a vécu Jésus-Christ qui, pour les chrétiens, est le Fils de Dieu. Cette région a une histoire particulièrement riche et complexe, au moins pour 2 raisons : région de passages entre l’Orient et l’Occident, entre l’Anatolie au nord et l’Egypte au sud, mais aussi cette région est le creuset des 3 religions monothéistes : judaïsme, christianisme et islam.

Ce qui s’est passé dans cette région, il y a 2 000 ans, est probablement l’évènement qui a le plus marqué l’histoire de l’humanité.

Ayant participé au pèlerinage organisé par le diocèse du Puy-en-Velay fin 2018, j’ai souhaité partager cette belle expérience, sous forme d’un journal de voyage, avec son aspect culturel et spirituel.

Du désert du Néguev à la Mer Morte, de Bethléem à Nazareth, du lac de Tibériade à Jérusalem, en passant par Jéricho et le Jourdain, nous découvrons ces différents lieux chargés d’histoire, mais qui ne sont pas figés dans le temps. Cette région, partagée actuellement entre l’état d’Israël et les Territoires Palestiniens, est dans un état d’équilibre que l’on peut qualifier de probablement instable, tant les enjeux sont complexes.

Entre enrichissement culturel et spirituel, ce voyage est une étape marquante à partager avec ceux qui le souhaitent.


Lire la suite

Mythes de Noël : paganisme, christianisme, consumérisme


Le 06/12/2019


Prochaine conférence : vendredi 12 décembre 2019 à 14 h 45 au Ciné Dyke, Le Puy-en-Velay

 

 

 

Mythes de Noël : paganisme, christianisme, consumérisme,

 

par Roger Chaleil, professeur honoraire.

 

Au début du mois de décembre s’ouvre l’année liturgique chrétienne avec l’Avent qui annonce la venue du Messie, culmine avec Noël et se conclut par l’Epiphanie ou fête des Rois. C’est la période des fêtes dont, après la Saint Nicolas, Noël constitue le point d’orgue des rites religieux maintenus (messe dite de minuit, crèche dans les églises, mais aussi : des coutumes plus ou moins laïcisées et folklorisées (sapins de Noël, Père Noël, cadeaux, réveillon, repas du jour avec bûche de Noël). Le réveillon de la Saint Sylvestre, le repas du Nouvel An et la galette des Rois les prolongent par des festivités conviviales.

S’il existe des thématiques chrétiennes évidentes centrées sur le mystère de l’incarnation, il n’en demeure pas moins qu’elles ont été précédées par des pratiques païennes (culte des arbres, culte du feu, repas des fées) que le christianisme a continuées ou neutralisées en leur donnant un sens nouveau.

Après la seconde guerre mondiale, la société de consommation et le développement des grandes surfaces ont élargi la période d’achats festifs de novembre à janvier. D’autres prennent la relève (Saint Valentin, Pâques, etc). La consommation des ménages favorise la croissance du PIB, donc l’emploi donc le pouvoir d’achat donc la consommation. C’est le cercle vertueux de l’économie qui donne l’impression d’avoir pris le pas sur les croyances et pratiques religieuses avec le mythe du client-Roi.

 


Lire la suite

Les tribulations des tableaux flamands de Montfaucon : Abel Grimmer 1592


Le 29/11/2019


Prochaine conférence : vendredi 5 décembre 2019 à 14 h 45 au Ciné Dyke, Le Puy-en-Velay

 

 

Les tribulations des tableaux flamands de Montfaucon : Abel Grimmer 1592

par Jean-Claude Saby, écrivain.

 

 

Vous connaissez sans doute, ou vous avez au moins entendu parler des douze tableaux signés d’Abel Grimmer (1575-1619) exposés dans la chapelle Notre-Dame de Montfaucon-en-Velay.

Cette série représente les mois de l’année sous forme d’illustrations de versets bibliques, en prenant pour décor la vie profane rurale flamande de l’époque. Elles ont été réalisées à 19 ans par l’artiste (à la notoriété proche de celle de son contemporain Jan Brueghel (l'Ancien) dont seule une centaine d’œuvres sont arrivées jusqu’à nous.

Une série de tableaux exceptionnelle

En effet, il s’agit de la seule collection complète en Europe d’Abel Grimmer, accrochée dans un lieu cultuel, visible par le public et notamment les pèlerins de passage sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Ces douze peintures sur bois (50X67) sont exceptionnelles à divers titres. Elles ont titillé la curiosité de Jean-Claude Saby, Montfauconnais d’adoption par son mariage, féru d’art et d’histoire. Depuis trente ans, avec passion et ténacité, Jean-Claude Saby a creusé le sujet. Il nous livrera dans sa conférence le fruit de ses recherches qu’il intitule : « Le secret dévoilé ».


Lire la suite

Le trentième anniversaire de la chute du mur de Berlin 1989-2019 – approches géohistoriques, géostratégiques et géopolitiques par Christian Daudel, consul honoraire.


Le 22/11/2019


Prochaine conférence : jeudi 28 novembre 2019 à 14 h 45 au Ciné Dyke - Le Puy-en-Velay

 

 

Le trentième anniversaire de la chute du mur de Berlin 1989-2019 – approches géohistoriques, géostratégiques et géopolitiques

 

par Christian Daudel, consul honoraire.

 

Trentième anniversaire de la Chute du mur de Berlin- 9 novembre 2019- Jour emblématique – c’était un jeudi- le 9 novembre 1989, le « mur de la honte » pour le gouvernement de la RFA et les Occidentaux, (« mur de la protection antifasciste pour le gouvernement de la RDA) « s’ouvre » à Berlin, à la surprise générale de l’opinion publique du monde entier et aussi de bien des gouvernements, même si des prémices avaient alerté des esprits plus avisés sur des changements majeurs dans le contexte de la guerre froide à l’époque. Trente ans déjà et nous nous en souvenons encore comme si c’était hier. Magnifique anniversaire s’il en est ! Commémoration ? Célébration ? Recueillement ? Quels souvenirs ! Quelles mémoires ! Quels sentiments ? Quelles émotions ? Quelles leçons pouvait-on en tirer à l’époque pour un « avenir » qui est devenu notre « présent aujourd’hui » ? Quelles leçons en tirer ici et maintenant ? Passionnante rétrospective historique avec la nécessité pour notre XXIe siècle désormais bien engagé de repenser en conscience et en lucidité la géopolitique et la géostratégie qui en ont résulté en Europe. Ce qui nous amène à dire désormais que la chute du mur de Berlin fut un véritable séisme géopolitique et géostratégique sinon un cataclysme en ce domaine!


Lire la suite

Prise en charge de l


Le 15/11/2019


Prochaine conférence : jeudi 21 novembre 2019 à 14 h 45 au Ciné Dyke

 

 

Prise en charge de l’accident vasculaire cérébral en 2019

 

par le Docteur Jérémie Dassa, responsable du service neurologique au CHER.

L’accident vasculaire cérébral (AVC) reste en 2019 une pathologie fréquente et grave, constituant en France la troisième cause de décès et la première cause de handicap acquis de l’adulte. Il en existe de nombreux facteurs de risques réversibles en premier lieu desquels l’hypertension artérielle. On distingue parmi les AVC les AVC ischémiques ou infarctus cérébraux (IC) constituant 80% des cas et causés par une occlusion artérielle, et les AVC hémorragiques ou hémorragies cérébrales (HC), 20% des cas, causés par la rupture d’un vaisseau. Les symptômes cliniques en sont divers, en général non douloureux et brutaux, les plus fréquents sont la perte de force d’un côté du corps (main, face ou tout un côté), un trouble du langage (difficulté à parler, à comprendre les propos), des troubles visuels (perte de vision d’un œil ou d’un hémichamp visuel). Le diagnostic repose sur l’imagerie cérébrale, scanner ou IRM. La prise en charge de cette pathologie comprend plusieurs temps et diffère entre les 2 principales entités. La prise en charge urgente de l’IC repose sur la reperfusion cérébrale c’est-à-dire la désobstruction de l’artère occluse, grâce à 2 moyens : d’une part la fibrinolyse intraveineuse (perfusion d’une molécule fibrinolytique, visant à dissoudre le caillot sur une heure) et d’autre part la thrombectomie mécanique (retrait mécanique du caillot par voie intra-artérielle). Le seul traitement validé de l’hémorragie cérébrale spontanée reste la réduction urgente de la pression artérielle. L’effet d’une prise en charge en unité neurovasculaire (UNV) est significatif tant sur le plan de la mortalité que de la récupération fonctionnelle pour tous les types d’AVC, en faisant le premier « traitement » commun à tous les AVC. Le second temps de la prise en charge est d’une part celui de la recherche et du traitement de l’étiologie de l’IC ou de l’HC, et d’autre part celui de la rééducation fonctionnelle faisant appel à de nombreux spécialistes médicaux et paramédicaux, et dont la durée dépend du handicap initial, visible mais également invisible (fatigue, troubles cognitifs et comportementaux), et de sa vitesse de récupération. Ce temps rééducatif nécessite souvent la prise en charge en service de Médecine Physique et de Réadaptation (MPR). Des améliorations de cette prise en charge des AVC reposent sur une meilleure connaissance et reconnaissance des symptômes par la population générale qui permettront notamment un accès plus rapide aux différents traitements de reperfusion dans l’IC. Des traitements fibrinolytiques plus efficaces et sûrs et des traitements spécifiques de l’hémorragie cérébrale sont à l’étude tout comme des traitements neuroprotecteurs et de stimulation de la plasticité cérébrale.


Lire la suite

Le jardin dans l'art


Le 08/11/2019


Prochaine conférence : jeudi 14 novembre 2019 à 14 h 45 au Ciné Dyke

 

 

Les jardins dans l’art

 

par Anne Muller, artiste plasticienne et conférencière.

 

Les jardins, créations par nature éphémères, ont  toujours été une source d’inspiration pour les artistes, dont les œuvres constituent en outre une documentation précieuse pour qui s’intéresse à l’art des jardins. Du Paradis médiéval au « jardin planétaire » contemporain et au Land Art,  le jardin est par excellence un lieu de création où s'exprime  l'évolution de  nos représentations du monde et l’on doit aux artistes d’en avoir fixé la mémoire dès l’origine.

Au commencement était un jardin : les  premières traces artistiques de jardins aménagés se trouvent en Mésopotamie, là où la tradition situe l’Eden, lieu de paix et de joie, irrigué par les eaux, enchanté par la musique et les parfums. Depuis l’antiquité,  les mythiques jardins suspendus de Babylone hantent l’imaginaire occidental à la manière d’un paradis perdu que les hommes n’ont eu de cesse de recréer. L’antiquité grecque et romaine a donc copié les jardins d’agrément de Perse et d’Orient,  ce dont témoignent les images idylliques des fresques pompéiennes aux jardins toujours verts et éternellement fleuris. A partir du VIIe siècle, le vert devient la couleur emblématique de l’Islam car les arabes découvrent eux-aussi en Perse le Paradis promis par le prophète,  qu’ils représenteront bientôt dans leurs miniatures comme un jardin luxuriant, symbole de vie et d’espoir. Et c’est l’Islam qui  transmet l’art des jardins au Moyen-âge. Jardin clos, toujours fleuri et luxuriant, ainsi nous apparait le jardin médiéval, jardin d’amour divin ou courtois, qui préfigure les béatitudes de la Jérusalem céleste.

Né en Italie, le jardin humaniste de la Renaissance fait revivre l’idéal antique, cet  idéal  même qui irriguera au siècle suivant la nature contrainte du  jardin à la française,  dans une  métaphore théâtralisée du pouvoir monarchique. Au 18e siècle, l’Angleterre plante ses jardins comme on peint des tableaux, invente le pittoresque, le parlementarisme et défend la liberté de la nature. La France l’imite, ce sera le jardin des Lumières, lieu d’inspiration poétique et de réflexion philosophique où s’enracine notre moderne sentiment de la nature. Dès  lors l’amour de la nature ne cessera d’inspirer les artistes et certains, comme Monet,  se feront jardiniers pour mieux réinventer l’art de la peinture. L’Art nouveau qui ouvre le XXe siècle est un  hymne qui exalte la nature jusque dans les arts décoratifs,  contribuant  à démocratiser le goût  des jardins. La prise de conscience écologique des dernières décennies a élargi le jardin aux dimensions de la Terre, Le Land Art , en faisant de la nature un matériau artistique nous apprend à la voir autrement, à l’aimer et  à la protéger.


Lire la suite

Justice et présomption d'innocence


Le 18/10/2019


Prochaine conférence : jeudi 7 novembre 2019 à 14 h 45 au Ciné Dyke

 

 

Justice et présomption d’innocence

 

par Jean-Louis Coste, procureur de la République honoraire.

 

Affaire criminelle médiatisée, scandale à connotation politique, ou délinquance de droit commun du quotidien, la présomption d’innocence recouvre toutes les situations relevant du droit pénal.

Son objet essentiel vise à la protection des personnes, en prohibant le fait de présenter comme l’auteur d’une infraction toute personne impliquée dans une procédure judiciaire tant qu’elle n’a pas été définitivement reconnue coupable par une juridiction pénale.

Régulièrement bafouée en tout impunité par les médias n’est-elle pas au mieux une fiction juridique, voire même un vœu pieux du législateur assumé en toute hypocrisie ? Pour le profane, les rouages de la justice restent bien souvent incompréhensibles et ils nécessitent un décryptage sommaire pour mieux appréhender le sens et la portée de cette disposition législative.

Bossuet écrivait il y a 300 ans : « La pire aberration de l’esprit est de vouloir voir les choses comme on voudrait qu’elles soient et non comme elles sont » : une définition parfaitement adaptée à la présomption d’innocence !

 

 

La salle du ciné Dyke est ouverte à partir de 14 H 15. Pour assister à la conférence sans être abonné, une participation aux frais de 8 euros sera demandée à l’entrée.


Lire la suite

Science moderne et pensée biblique : quelle convergence ?


Le 10/10/2019


UNIVERSITE POUR TOUS DU PUY-EN-VELAY

 

Prochaine conférence : jeudi 17 octobre 2019 à 14 h 45 au Ciné Dyke

 

 

Science moderne et pensée biblique : quelle convergence ?

 

par Alain Monestier, peintre et chercheur en Sciences humaines.

 

 

Avec les surprenantes découvertes qui ont ébranlé le credo matérialiste et déterministe de la physique classique, la science n’a-t-elle pas commencé à poser les bases d’une pensée nouvelle ? La physique quantique notamment n’est-elle pas en train de doter l’esprit humain de procédures mentales inédites, qui seront à la fois très éloignées de celles qui ont inspiré le matérialisme athée des Lumières, mais en revanche étonnement proches des habitudes de pensée et des « gestes mentaux » qu’on devine derrière les récits de la torah et de l’Evangile ? Dans le face-à-face qui l’oppose depuis trois siècles aux religions et aux « superstitions », la science n’est-elle pas tout bonnement, sinon en train de perdre la bataille, du moins de changer de camp pour participer à un surprenant réveil de la spiritualité ?

Telles sont les questions « impertinentes » qu’Alain Monestier ose poser dans un livre qu’il a intitulé « L’athéisme va-t-il mourir ? » et qu’il présentera au Puy le 17 octobre. Il essaie d’y répondre à la fois en historien, en ethnologie et en philosophie ; et en s’inspirant des travaux récents sur anthropologie biblique : notamment sur la transmission orale des évangiles et sur les procédés de la lecture talmudique. 

 

La salle du ciné Dyke est ouverte à partir de 14 H 15. Pour assister à la conférence sans être abonné, une participation aux frais de 8 euros sera demandée à l’entrée.


Lire la suite

Conférence du 10 octobre 2019


Le 07/10/2019


 

 

 

Le Puy-en-Velay, le 3 octobre 2019

 

 

 

 

 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

UNIVERSITE POUR TOUS DU PUY-EN-VELAY

 

Prochaine conférence : jeudi 10 octobre 2019 à 14 h 45 au Ciné Dyke

 

 

Jacques Offenbach (1819-1880) ou l’Empereur de l’Opéra-bouffe

 

par Patrick Favre-Tissot-Bonvoisin, musicologue-conférencier, historien de la musique.

 

 

Il existe deux manières d'aborder le "cas" Offenbach :

< >Soit "en surface", au premier degré, et alors on prend le risque de le considérer comme un artiste superficiel, auteur de divertissements habiles et plaisants qui permettent de passer une bonne soirée au théâtre… sans plus.Soit en profondeur, avec du recul et, osons le dire, en utilisant la voie de l'approche scientifique.

Cette dernière manière demeure à nos yeux la meilleure car elle permet, tout d'abord, de réellement saisir la dimension de ce que nous appellerons "Le mythe Offenbach" au sein de la société du Second Empire mais aussi, ensuite, de comprendre ce qui a fait et continue de faire, aujourd'hui, l'éternelle jeunesse de ses œuvres.

Car c'est bien au deuxième, voire au troisième degré, qu'il demeure nécessaire d'appréhender ses créations comme Orphée aux enfers, La Belle Hélène, Barbe-Bleue, La Vie Parisienne, La Grande-Duchesse de Gerolstein, La Périchole ou Les Brigands.

Les passer par le filtre d'une double analyse, à la fois musicologique et historique, nous révèle de véritables réussites, constituant la plus inouïe des caricatures, à la fois de la musique comme des événements ou personnages de son temps.

Toutefois, nous prendrons garde, aussi, de ne pas oublier la sensibilité de l'homme Offenbach. Cette sensibilité se révèle à nous au détour des pages les plus inattendues d'un compositeur à deux visages, véritable "Janus" de la musique dite "légère", féroce contempteur de la bêtise humaine, ancêtre prestigieux de nos actuels imitateurs et chansonniers.

 

 

 

La salle du ciné Dyke est ouverte à partir de 14 H 15. Pour assister à la conférence sans être abonné, une participation aux frais de 8 euros sera demandée à l’entrée.

 

 


Lire la suite

Ils ont marché sur la Lune


Le 12/09/2019


Prochaine conférence : jeudi 3 octobre 2019 à 14 h 45 au Ciné Dyke

 

 

Ils ont marché sur la Lune

 

par Jean-Michel Vially, vice-président du Club d’astronomie Orion 43.

 

16 Juillet 1969, il est 9H33 à Cap Kennedy, l’énorme fusée Saturne 5, de 115m de hauteur, emporte trois hommes en direction de la Lune.

 

Des milliers de spectateurs et des millions de téléspectateurs assistent à cet évènement.

 

Neil Amstrong, Michael Collins, et Buzz Aldrin entreprennent un  voyage de 760 000 kms, aller et retour, dans l’espace en 8 jours 3h et 18 mn pour poser deux hommes sur la Lune.

 

Les  missions Apollo symbolisent une mobilisation industrielle sans précédent, un travail intellectuel et d’ingénierie d’une complexité énorme pour l’époque. Pour la NASA la Lune a été gagnée sur terre, car pour que les hommes touchent le sol lunaire 400 000 personnes ont travaillé au sein d’un des plus gigantesques projets accomplis par l’humanité.

 

De 1969 à 1972, douze hommes marcheront sur notre satellite naturel, une incroyable aventure humaine. Aujourd’hui,  cinquante ans après, d’autres hommes se préparent. Ce ne sera pas une simple répétition mais une continuité de ce qui n’aurait pas dû être interrompu.

 

 « Cet exploit nous confirme dans notre conviction que les progrès de la science et de la technique peuvent être exploités rationnellement pour l’accomplissement d’autres tâches communes dont l’humanité entière tirera le plus grand profit.  (Wernher Von Braun )

 

 

La salle du ciné Dyke est ouverte à partir de 14 H 15. Pour assister à la conférence sans être abonné, une participation aux frais de 8 euros sera demandée à l’entrée.

 


Lire la suite

PROGRAMME 2019-2020


Le 25/07/2019



Lire la suite

GUSTAV KLIMT


Le 26/06/2019


La dernière conférence de la saison 2018-2019 a été donnée le 23 mai 2019 par Serge Legat, conférencier des Musées nationaux, sur Gustav Klimt, d'or et de lumières.


Lire la suite

COMPTE RENDU DE LA SORTIE DU 20 JUIN 2019 DU COLLEGE DU PUY-EN-VELAY


Le 25/06/2019



Départ à 7h30 de la place Michelet en car Migratour. Le car contient déjà 5 passagers qui sont
montés au garage de Sansac. Nous prenons au passage 2 personnes à St Hostien puis 3 au Pertuis et
enfin une à Montfaucon. Nous sommes alors 51 dans un car de 51 places ( plus deux sièges pliants)
C'est un record pour les voyages de l'UPT!
Nous prenons la direction de Tournon sur Rhône en passant par Bourg Argental et Annonay.
De 10h à 11h45 visite du château-musée de Tournon en deux groupes conduits chacun par une
guide.
Le château remonte au XIV ième siècle, le premierétage permet de visiter de petites pièces
meublées qui retracent la vie du cardinal de Tournon premier ministre de François 1° et de sa nièce
morte d'un chagrin d'amour.
Le deuxième étage est un musée dédié à la navigation sur le Rhône où circulaient de longs
bateaux de 135 m de long et de 6 m de large et à la construction du premier pont à haubans.
Le beau temps nous permet d'apprécier les vues depuis les terrasses du château sur Tournon et sur
le fleuve majestueux.
A 12h repas au restaurant les Azalès, menu:
– Apéritif kir ou jus de fruit
– Flan de picodon et sa poêlée de châtaignes et lardons
– Suprême de pintade aux herbes de Provence et petits légumes
– Entremet aux fruits de saison
– vins rouge et blanc au pichet
– Café.
Service impeccable sans lenteur ni bousculade. De nombreuses personnes ont exprimé leur
grande satisfaction. Une adresse à retenir!
A 14h45 nous reprenons le car pour traverser le Rhône et nous rendre à la cité du chocolat
Valrhona. Après un temps libre qui permet de visiter les expositions nous sommes accueillis pour
une démonstration de 45 minutes dans un atelier découverte animé par une démonstratrice
dynamique et vivante. Des explications sur cabosse, conchage, beurre de cacao, grué de chocolat
etc..sont suivies d'une initiation à l'analyse sensorielle avec dégustation minutieuse de deux grands
crus l'un acide, l'autre amer et plus long en bouche.
L'après-midi se termine à la boutique où chacun peut faire des emplettes et déguster tous les
produits de l'entreprise.
Nous repartons à 17h20, la pluie nous attendait à l'entrée en Haute-Loire mais pas une goutte au
Puy.
Le président Serge Monnier remercie Karim, notre excellent chauffeur et lui remet une
enveloppe.
Merci à tous les participants pour cette excursion très réussie, au président Serge Monnier et à sa
secrétaire Sylvie si efficace, à tous les membres du bureau de l'UPT du Puy en Velay ainsi qu'à
l’entreprise Migratour avec laquelle la collaboration est parfaite.
Dominique Roux
Secrétaire général de l'UPT du PUY


Lire la suite